L’ALIMENTATION DES LAPINS

 

Une bonne alimentation est essentielle pour votre animal, elle lui permettra d’être en pleine santé en évitant de nombreuses maladies (dentaires, digestives, urinaires…). Un régime alimentaire équilibré est composé de 3 éléments :

1). LE FOIN

Le foin constitue la base de l’alimentation  du lapin de compagnie. Choisissez un foin de bonne qualité (type foin de Crau AOC) : il doit être le plus vert possible, bien odorant et non poussiéreux.

C’est ce qui se rapproche de plus de ce que mange le lapin à l’état naturel. Il est riche en fibres et assure un bon transit digestif, une bonne usure des dents et occupe votre lapin tout au long de la journée.

Le foin doit être disponible à volonté : le lapin doit pouvoir en consommer l’équivalent de son volume corporel, tous les jours. Afin d’éviter qu’il soit souillé, vous pouvez le placer dans un râtelier ou dans un hamac et en remettre plusieurs fois par jour.

 

2)  LES LÉGUMES

Les seuls légumes que l’on peut donner sont ceux qui sont considérés comme de la verdure, autrement dit les herbes et le feuillage.

Vous pouvez leur donner des plantes aromatiques (persil, thym, fenouil, coriandre, basilic, menthe…), des fanes (de carottes, de navets ou de radis), du céleri, du cresson, des blettes, la plupart des salades (feuille de chêne, scarole, frisée, mâche, roquette, pissenlit, endives, épinards…mais laitue à éviter car trop riche en eau), du trèfle… Vous pourrez trouver une liste exhaustive avec photos sur le site suivant: http://www.margueritecie.com/listelegumes.php

La verdure permet notamment d’hydrater le lapin et de lui apporter des vitamines. La quantité journalière (à distribuer divisée en deux repas) est de 8 % du poids du lapin : concrètement, cela fait 80 grammes par jour (40 grammes matin et soir) pour un lapin d’un kilo.

Pensez à bien la laver et sécher avant de la donner à votre lapin.

Les fruits, riches en sucre, doivent être considérés comme des gourmandises occasionnelles et être donnés en quantités limitées, une à deux fois par semaine maximum.

Remarque : la carotte est à considérer comme un fruit, contrairement aux idées reçues il vaut mieux ne pas lui en donner !

 

3) LES GRANULES ET ALIMENTS DU COMMERCE

Les granulés doivent être considérés comme un complément du foin habituel, et donnés en quantité très limitée. En effet, ils sont trop énergétiques et ne permettent pas une usure correcte des dents, c’est pourquoi la dose maximale est de 2 à 3 % du poids du lapin, soit 25 grammes par jour pour un lapin d’un kilo, divisés en deux prises.

Choisissez des granulés de bonne qualité (riches en fibres/cellulose, pauvres en protéines et graisses) : le mieux est de nous demander conseil, nous pourrons vous indiquer les meilleures gammes de granulés pour votre lapin.

 

4) AUTRES

LES FRIANDISES : 

Les friandises vendues dans le commerce sont souvent riches en sucres et en gras. Elles sont donc inadaptées  au régime alimentaire du lapin et augmentent les risques d’obésité et de troubles digestifs. Les meilleures friandises pour votre lapin sont donc le foin, les herbes variées et les légumes verts !

LES BRINDILLES ET BRANCHES D’ARBRE :

Afin d’occuper votre lapin et d’augmenter l’usure de ses dents, vous pouvez lui proposer des brindilles ou des branchages. En effet, les lapins aiment ronger et enlever l’écorce du bois. Les meilleures branches sont celles provenant des arbres fruitiers, vous pourrez trouvez une liste des bois conseillés et à éviter sur ce site: http://www.margueritecie.com/arbre.php

L’EAU :

L’eau est un élément indispensable à la bonne santé du lapin. Elle doit être fraîche, propre et en libre service, car un lapin consomme beaucoup d’eau (entre 100 et 350 ml d’eau par jour). Les biberons permettent d’éviter au lapin de plonger son menton dans l’eau, ce qui peut entraîner des problèmes cutanés.

 

5) LE CAS PARTICULIER DES LAPEREAUX

Ils vont téter leur mère jusqu’à presque 2 mois (si vous avez un lapereau orphelin, il faut lui donner du lait maternisé chaton 2 fois plus concentré, 20 à 25 % de leur poids par tétée, matin et soir), mais dès les premières semaines ils vont goûter au foin (c’est le seul moment où ils ont le droit au foin de luzerne riche en minéraux) et dès l’âge d’un mois on peut leur donner des granulés spécifiques à leurs besoins (nous en avons à la clinique).

Pour la verdure fraîche si le lapereau est resté longtemps avec sa mère la transition se fait naturellement mais ATTENTION si c’est un lapereau d’animalerie ou mal sevré il faut absolument attendre l’âge de 4 mois avant de lui en donner et en toutes petites quantités ! La transition se fait très progressivement jusqu’à ses 8 mois où il pourra manger comme les adultes.